Vers un capitalisme féminin

By


Je viens de terminer Vers un capitalisme fémininle petit livre de Rafik Smati (Éditions Eyrolles), le fondateur de Dromadaire.com et suis emballée! Évidemment, ce n’est pas surprenant qu’une femme d’affaires s’identifie au discours de ce jeune visionnaire, mais je crois que toute femme leader pourrait bénéficier de cette lecture.

Smati utilise son bel esprit de synthèse pour parler de l’excès de testostérone (sic!) qui met actuellement la planète en danger (finances, environnement, éthique) et de l’importance de l’influence du principe féminin pour notre avenir commun. Féminin n’équivaut pas nécessairement à femme. Il parle d’Obama comme un président féminin compte tenu de ses valuers participatives et de l’accent sur les enjeux énergétique et biomédicaux à long terme plutôt que sur la prise de risque pour des gains à court terme. Il met au banc des accusés les chefs d’entreprise salariés d’élite (pensons BP!)dont le sort n’est en rien lié au succès de l’entreprise. Il contraste aussi l’esprit de conquête démesuré des Traders à l’approche raisonnée, au service de la concorde qu’il qualifie de capitalisme féminin. Le facteur féminin pourrait nous amener à une civilisation de type 1, plutôt que de type 0 (actuellement), une civilisation qui ne serait plus autodestructrice mais qui utiliserait les énergies naturelles produites par la planète.

Au-delà de la révolution verte, il annonce aussi une révolution biomédicale et numérique dans le sens du féminin. L’internet dit Smati est féminin, car basé sur la transmission du savoir, le partage et la communauté, et qui évolue d’ailleurs vers la gratuité. Smati conclue en affirmant que le plus grand marché émergeant au monde n’est pas un pays… mais les femmes, et nous annonce une Renaissance au féminin qui ne fait que commencer.

Le livre a constitué pour moi une bouffée d’air frais et d’optimisme dans un monde qui semble se nourrir de guerres et de crises destructives. L’avenir nous appartient mesdames!